Vign_APPG_Flyer_marquage_merou_
Bilan de l'étude mérou
Vign_P1140114
Pendant 4 ans (de 2010 à 2014) les membres de l’APPG ont
participé à une étude sur le mérou géant (Epinephelus itajara) visant à améliorer les connaissances sur l’écologie et la biologie de cette espèce. 

La pêche à la canne en « catch and release » a été
la principale méthode utilisée pour étudier le mérou géant.

En 4 ans, 632 individus ont été attrapés, pour un total de 543 individus marqués ! Plus de la moitié des mérous ont été capturés par des membres de l’APPG, soit 283 poissons.

Relation Taille / Poids
Ces captures ont notamment permis de prendre les mensurations des poissons et de déterminer la relation taille / poids de l’espèce :

Vign_relation_taille_poids
Cette équation permet de calculer avec fiabilité le poids des individus inférieurs à 150 cm mais est moins fiable pour les individus supérieures à cette taille car il y a eu trop peu de grands individus capturés pendant l'étude pour affiner l'équation
Taille des mérous géants de Guyane
En moyenne, les mérous géants pêchés en Guyane mesurent 120 cm (trait jaune sur le graphique ci-dessous) pour un poids d’environ 30 kg. Le plus petits recensé, surnommé Gégé, mesurait 38 cm ; et le plus grand, XX atteignait 2,12m !
Vign_Taille
Les mérous géants de plus de 160 cm sont rarement pêchés, d'ailleurs seulement 5 %  des individus présents en Guyane mesurent plus de 160 cm.

Age des mérous géants de Guyane
L’âge des mérous géants a été établit en étudiant les stries de croissance présentes sur les rayons épineux de leurs nageoires dorsales.

Vign_stries_croissance
Les plus jeunes mérous capturés avaient 1 ans et les plus vieux 17 ans. L’âge moyen des individus est de 4 ans.

Vign_Age
Croissance des mérous géants de Guyane
Les mérous géants ont une croissance rapide durant les premières années de leurs vies, c'est-à-dire que leur taille va augmenter très rapidement. Puis, vers 5 ans, ils grandissent moins vite mais vont grossir.

 Les mesures prises sur les mérous de Guyane ont été comparées aux mesures des mérous de Floride. En Guyane, la « courbe de croissance » des mérous (en noire sur le graphique) est toujours au dessus des courbes de croissance des mérous de Floride (en pointillée). Cela signifie qu’en Guyane, cette espèce grandit plus vite qu’ailleurs.

Vign_Croissance
Continuer les mesures de taille et la détermination de l’âge des mérous géants va nous permettre d’affiner cette courbe de croissance, notamment pour les 2 premières années de vie et au-delà de 10 ans où très peu d’individus ont été capturé.

Comptage des mérous géants
En Guyane l’eau est extrêmement turbide, on ne voit donc pas ce qu’il y a sous l’eau. On ne peut ni visualiser combien d’espèces différentes il y a autour des sites rocheux, ni savoir combien il y a de poissons de chaque espèce. Cela est dommage car cela nous permettrai de mieux connaitre les écosystèmes marins de Guyane.
Seules les techniques de pêche (canne à pêche et filet) permettent actuellement de recenser les différents poissons vivants sur les
côtes guyanaises. Cependant, la pêche est « sélective » car selon la taille de l’hameçon ou de la maille du filet, les poissons de petites tailles, ou au contraire très gros, ne vont pas se prendre.

 
Pendant l’étude mérou, une nouvelle technique a été utilisée : la caméra acoustique.
Vign_Blueview
 C’est un outil qui nous permet de faire des vidéos sous marines alors même qu’il est impossible de voir quoi que ce soit avec une vidéo classique. La caméra acoustique donne une vidéo qui ressemble à une échographie.
On peut donc voir les animaux marins en temps réel et les compter.
 

Quelques photos prises avec une caméra acoustique :

Vign_Identification_camera
Les mérous sont également  reconnaissables avec la caméra acoustique ce qui nous a  permis de compter le nombre d’individus présents autour de quelques îles marines de Guyane.
 
Le comptage a été fait 2 fois, une première fois en septembre 2011 et une deuxième fois en septembre 2012.

A cette période de l’année, il y a environ 30 individus autour de chaque île.

Vign_comptage_merou
Malgré qu’il y ai un grand nombre de mérous géants autour des sites rocheux marins en Guyane, la tendance de la population est à la baisse puisqu’il y a 20 ans, pour un même nombre d’heure passé à la pêche au mérou, on capturait 2,5 fois plus d’individus que maintenant !

Il faut donc faire attention à nos prélèvements…

Reproduction des mérous géants de Guyane
Les mérous géants se reproduisent vers l’âge de 6 ans. Il y a donc très peu d’individus reproducteurs en Guyane (voir paragraphe sur l’âge des mérous géants en Guyane plus haut).

Pendant les 4 ans qu’a duré l’étude, nous n’avons constaté aucune reproduction de cette espèce. Les pêcheurs guyanais n’ont d’ailleurs jamais observé d’œufs dans les mérous qu’ils ont prélevés depuis 20 ans.

Nous ne savons pas précisément la (les) raison(s) pour laquelle les mérous ne se reproduisent pas en Guyane. Quelques hypothèses ont été émises et sont maintenant les pistes à explorer pour mieux comprendre le cycle de vie des mérous géants en Guyane :

       -  Le manque de changement de température de l’eau ne déclencherait pas le développement des gonades (« organes »
reproducteurs) des mérous.
       -  Les individus en âge de se reproduire migreraient vers d’autres sites
       -  La pêche de cette espèce est trop importante sur les grands individus reproducteurs, il n’y aurait donc plus de reproducteur en
Guyane.

Toutes ces hypothèses sont aussi probables les unes que les autres.

A Savoir !
Vign_early_juv_gg
Depuis 2002, les mérous géants sont totalement protégés au Brésil. La population de mérous géants se régénère progressivement là-bas et il y a de plus en plus d’individus qui se reproduisent au Brésil.

Les larves de mérous géants nées au Brésil, sont transportées par le courant jusqu’à ce qu’elles s’installent dans un milieu convenable pour leurs développements. Avec le fort courant qui borde toutes les côtes du plateau des Guyanes (du Brésil au Venezuela),  les larves du Brésil viennent peupler les mangroves et les îles marines de Guyane. On peut donc dire que c’est grâce à la protection des mérous géants au Brésil que l’espèce se maintien en Guyane.
Faisons nous aussi attention à la gestion de cette espèce pour que, si cela est le cas, les mérous guyanais repeuplent à leur tour, les sites où cette espèce a totalement disparue (aux Antilles par exemple).

Etude des Mérous Géants.
Vign_mesure
Vous pouvez nous aider à compter le nombre de mérous géants présents en Guyane !

Si vous pêchez un mérou géant avec une marque jaune, Notez les informations ci-dessous :

Date :
Site de pêche (le plus précis possible, GPS):
Heure de capture :
Profondeur du site :
N° de la marque :
Longueur totale (en cm) :
Poids (en kg)
Indiquez si vous l’avez relâché : oui non


Et envoyez les à :

celine.artero.merou@gmail.com
ou
Céline Artero, Projet mérou
IFREMER, Domaine de SUZINI, BP 477
97331 Cayenne
Tel : 05.94.30.22.00



Ne retirez pas les marques des individus relachés !


APPG & Projet Mérou 2011
Vign_dscf1819
Une année de projet mérou s'est écoulée et l'APPG a une nouvelle fois apportée son aide sur les différents objectifs du projet.

L'APPG continue son action de marquage...
Le bilan 2011 indique que les pêcheurs de l'association participent à plus de 35% des marquages de mérous géants, soit près de 60 individus marqués puis relâchés !!
Grâce à eux, le nombre de données collectées pour le projet augmente d'année en année.
Le bilan des marquages 2011 est téléchargeable sur cette page.

Pose de balise satellite sur 2 mérous ...
2 mérous géants adultes ont été équipés fin 2011 de balises satellites. Ce matériel permettra de connaître les déplacements des mérous géants à grande échelle. Nous espérons avoir les premiers résultats en novembre 2012.
Merci à Eric Ribas et Philippe Amirault pour leur participation et leur aide précieuse à la "pêche de la dernière chance" pour poser ce matériel sophistiqué.

Nous verrons ce que 2012 réserve aux mérous...




Les actions de l'APPG
Vign_dsc06152
L'association fait partie intégrante des collaborateurs du "projet mérou". Les pêcheurs participent activement à l'étude mise en place en Guyane par différentes actions :

1. Marquage des individus :
Une dizaine de membres de l'APPG aident les scientifiques depuis 2007 à marquer les mérous.
Pour cette campagne de marquage, ils sont équipés des mêmes marques jaunes que les scientifiques et ont créé leur propre applicateur, facile et efficace à manier.
Ainsi, les pêcheurs de l'APPG ont marqué plus de 90 mérous depuis 2007 (dont 58 en 2010). Cela représente plus de 55% des individus marqués durant l'étude.

2. Mesures des individus
L'APPG permet également d'acquérir les mesures de taille, circonférence et poids de nombreux individus. Ces mesures, partagées avec les scientifiques, sont un apport d'information essentiel pour la connaissance des caractéristiques des mérous géants de Guyane (vitesse de croissance, relation taille / poids).

3. Participation aux campagnes scientifiques
Les pêcheurs apportent leur connaissance du milieu marin Guyanais et des  mérous géants. Ils participent régulièrement aux pêches organisées autour des îles rocheuses de Guyane par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage et la Réserve Naturelle de l'Île du Grand Connétable, mais mettent également à disposition leur bateau et matériel de pêche pour des missions scientifiques sur le mérou géant.

En octobre 2010, Christopher Koenig, spécialiste mondial de l'espèce est venu en Guyane pour une mission pêche d'une semaine. Les pêcheurs de l'APPG lui ont servi de guide sur les différents spots de pêche.





La Réglementation
Texte extrait du site de la Préfecture de Guyane :

" Mérou Géant, une pêche désormais règlementée

Le 26 août 2010 le préfet de Guyane a signé l’arrêté n°1641/2010 portant règlementation de la pêche au mérou géant à partir des embarcations et navires de plaisance. Désormais, la pêche de plaisance de ce poisson est limitée à un mérou géant par navire et par sortie sur toutes les côtes et eaux territoriales de Guyane. En dehors de l’éviscération, il est interdit d’effectuer des opérations de transformation de ce poisson à bord des embarcations de plaisance.

Cette règlementation est motivée par deux enjeux :

* 1 – Le premier enjeu, qui est majeur, est la protection de cette espèce. En effet, l’Epinephelus itajara, aussi nommé mérou géant, fait partie des espèces classées comme en danger critique d’extinction par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il s’agit du dernier stade avant l’extinction totale et définitive. Des mesures de protection ont déjà été prises dans tous les pays de la façade atlantique, depuis la Floride jusqu’au Brésil, en passant par les Caraïbes et les Antilles. Seule la Guyane française n’en avait pas encore pris. Il est vrai que la situation guyanaise est différente de celle des autres pays impliqués dans la pêche du mérou. C’est la raison pour laquelle le préfet n’a pas souhaité interdire la pêche au mérou géant mais seulement limiter le nombre de prises. Les eaux troubles de notre région lui fournissent certes une protection relative, car elles empêchent la pratique de la pêche sous-marine, mais rendent également difficile les études de sa population. L’an dernier, la direction régionale de l’environnement (DIREN) a lancé un appel à projet portant sur l’étude du mérou géant et à laquelle ont répondu l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), l’institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER), le groupe d’étude et de protection des oiseaux en Guyane (GEPOG) et l’Université Antilles-Guyane. Les études ont commencé en mai 2010 et vont se poursuivre dans les mois qui viennent afin de mieux connaître cette espèce et de la protéger efficacement.
* 2 – L’autre enjeu réside dans la nécessité de trouver un juste équilibre entre la pêche professionnelle et la pêche de loisir sur cette espèce".


A noter que cette nouvelle règlementation fait suite à une demande écrite du bureau de l'APPG au Préfet de Guyane, nous avions également demandé une taille limite de capture à 1.2m qui n'a pas été retenue.
Nous sommes conscients que cela ne suffira pas à sauver nos mérous géants, mais c' est un premier pas, une prise de conscience des pêcheurs plaisanciers de l'APPG,  qui espérons le sera suivi par d'autres...


(L'arrêté préfectoral est télécharble  en marge)
.

L’étude menée en Guyane Française
Caractéristiques du mérou géant :
Le mérou géant est l'un des plus gros poisson du monde
Taille : 3 m max
Poids : 400 kg max
Durée de vie : 37 ans
Couleur : marron-vert avec des tâches noires
Répartition : Côtes de l’Océan Atlantique


L’étude :
Qui ?
Ifremer, Réserve Naturelle du Grand Connetable, Gepog, ONCFS, DIREN, APPG

Pourquoi ?
La population mondiale de mérou géant est menacée. Elle a totalement disparu des côtes Africaines, et est
réduite à quelques individus en Floride et au Brésil. En Guyane, cette espèce est méconnue, nous voulons
en savoir plus et ainsi préserver la biodiversité marine.

Les objectifs ?
1. Caractériser son milieu de vie
2. Estimer la population de Guyane (marque jaune)
3. Etudier sa croissance (épine dorsale)
4. Connaître son régime alimentaire
5. Déterminer ses migrations (tag satellite)
6. Connaître la saison & site de reproduction (acoustique)

Comment ?
Des pêches expérimentales sont organisées pour faire des prélèvements de tissu, sans danger pour le poisson.
Il est marqué, mesuré puis remis à l’eau.


Vign_ban
Etude sur les Dauphins de Guyane
Vign_marine_mammals_Tucuxi01

Le WWF Guyane lance une étude sur les dauphins de Guyane.

Nous pouvons les aider en  signalant nos observations au cours de nos parties de pêche en bord de mer ou en bateau.

Si vous observez un dauphin, vous ferez un geste pour lui en remplissant la fiche d'observation et en la transmettant à dauphin.guyane@gmail.com.

La Thèse de Céline Artéro
Vign_merou_1
Accéder à l'intégralité de la thèse en cliquant sur le lien
Cliquez pour agrandir !
Vign_tortues-marines
Bilan Marquage 2011
Bilan Marquage 2010
Arrête Préfectoral
Fiche Observation Dauphin
APPG 2011
Créer un site avec WebSelf